Association Actualité politique Actualités Le Revenu Inconditionnel Poésie Europe Décroissance Social

Actualités

Salaires dans le monde...

Par Hervé

mercredi 23 août 2006.
J’aime bien lire les depêches des agences de presse sur le net. J’ai pour habitude de les lire sur yahoo.fr.
Sur ce site il y a une petite liste nommée « Best 5 », ce sont les 5 articles que les visiteurs du site envoient le plus par email.
C’est une information intéressante, car cela permet de savoir à quoi les visiteurs sont sensibles, et ce qu’ils ont reçu comme information au sujet de leurs centres d’intérêts.

Je vois hier, qu’un de ces 5 articles s’intitule « Quels sont les salaires des ingénieurs dans le monde ? »
( http://fr.news.yahoo.com/19082006/3... )

Je consulte et j’y apprends donc que les meilleurs salaires sont aux USA ( salaire moyen de 103 900 $ / an), alors qu’en europe nous ne serions payés en moyenne que 72 200 $ /an.

Bon, disons-le tout de suite, en tant qu’ingénieur je suis payé bien moins que cela. Sans doute parce que je ne suis pas un de ces super-ingénieurs qui font passer leur vie professionnelle avant tout. Sans doute aussi un peu parce que je suis en province et non pas à Paris.

Enfin bon, je me suis pris au jeu. J’ai imaginé que j’étais un de ces ingénieurs à 72 K$, et que j’allais aux USA pour en gagner 103,9 (on a bien le droit de vouloir gagner de l’argent non ?).

Alors bien sûr, ces salaires sont des salaires bruts. Ici en france je cotise environ 25% (un peu moins en fait, mais je n’ai pas ma feuille de salaire sous les yeux). Je trouve au passage dans une documentations du ministère de l’économie suisse que les cotisations salariales aux USA ne sont que de 5,5%.

En net cela me ferait donc : Ici 54,15 K$/an, aux USA 98,2 K$/an soit un salaire net supérieur de 80% !

Wouaouh... Là ça commence à me faire carrément envie cette histoire. Illico je me mets à rêver de l’oncle Sam, je contacte quelques associations telles que France-USA, ou french-parents et... les choses se gâtent un peu.

Ah oui, j’avais oublié. J’ai deux enfants. La première est en primaire à la cité scolaire internationale la seconde est en maternelle. Toutes les deux sont donc dans des établissements publics.

Bien alors je me renseigne. puisque je ne sais pas encore dans lequel des 50 états je vais m’installer je regarde les frais de scolarité dans quelques villes telles que San-Francisco ou Berkeley.

Scolarités moyennes constatées :

Maternelle 10 000 $ / an ; école bilingue 12 000 $ / an. (oui, vous lisez bien, et non, je n’ai pas ajouté un zéro, et non, ce ne sont pas les scolarités dans les écoles pour gosses de riches).

Bon, il ne reste plus que 76 200 $ / an. Mais ça fait quand même 40% de plus. Moi, pour une augmentation de 40% je signe tout de suite.

En me renseignant sur le prix des scolarités, le titre d’un paragraphe sur la brochure de l’école attire mon attention « assurance santé obligatoire ». Mais oui, bien sûr ! Suis-je bête j’avais oublié que dans les 5,5% de cotisations salariales il n’y a pas d’assurance santé, alors que dans mes 25% de cotisation j’ai la sécurité sociale et une mutuelle complémentaire.

Bien ça coûte combien une assurance santé aux USA ?
Impossible de le savoir, les tarifs ne sont pas affichés (ah le libéralisme et sa transparence !).
Bon heureusement j’ai réussi à me procurer les tarifs d’assurance santé ÉTUDIANTE des universités de Vermont et de Rochester.

Voyons voir... l’étudiant, sa femme et ses deux enfants... ça donne...

Vermont University :
Étudiant : 1 654
Épouse : 3 449
Enfant : 2 061 x 2

-  total 14 328 $ / an.

Rochester University :
Aetna Family Insurance : 9 420,48 / an (cool ils font un forfait pour toute la famille eux !).

Bon, bien évidemment dans les deux cas il y a des petites lignes dans le contrat. Par exemple les frais consécutifs à la prise de stupéfiants ne sont pas couverts... pas très sympa je trouve.
Si un jour ma fille a un problème avec la drogue j’aimerais bien qu’on ne me laisse pas tomber, enfin c’est comme ça.
Oh et puis aussi, dans les deux contrats il y a la même petite ligne : « les frais de visite chez le médecin ne sont pas couverts ». Pour des assurances maladie, il faut oser !
Au passage je me renseigne combien prend pour une consultation un généraliste aux USA ? Réponse : c’est variable, c’est souvent aux environs de 100 $. Gasp ! Pas folles les assurances.

Bon allez ! On va compter grosso-modo 10 000 $ / an pour l’assurance maladie de la famille.

Il me reste donc encore 66,2 soit 22% de mieux qu’ici. Je commence à me dire qu’on est loin des 80% ...

Je feuillette la brochure des assurances santé, et je me dis que ma complémentaire rembourse quand même un peu mieux (les visites chez le médecin sont remboursées !).

Complémentaire ? Ça fait Tilt dans ma tête...

Bon sang, mais c’est bien sûr ! J’avais oublié que dans mes 25% de cotisations j’ai le régime général de retraite ainsi que la retraite complémentaire cadre !

Me voilà donc à me renseigner pour les caisses de retraites complémentaires aux USA. Et la retraite complémentaire aux USA, c’est la roulette russe.
Enfin plutôt la roulette américaine, à savoir : la bourse.

En gros, je vous explique comment ça fonctionne : on choisit l’âge auquel on veut s’arrêter de travailler (disons à 66 ans, dans trente ans), on choisit le pécule que l’on souhaite toucher à ce moment là (il faut donc prévoir l’âge de sa mort afin de savoir de combien on aura besoin pour vivre ces années sans travailler), on parie sur le pourcentage de progression de la bourse pendant les trente prochaines années, et on se calcule combien il faut donner au fond de pension chaque année.

Alors, grosso-modo, il me faudrait « cotiser » un minimum de 5 000 $ par an.
Bien évidemment, je ne devrais pas oublier chaque matin de réciter un notre père et trois ave maria pour que le fond de pension n’investisse pas trop dans des valeurs comme Enron, ou encore pour qu’il n’y ait pas de crach boursier parce que GW Bush a décidé d’attaquer l’Iran.
Sinon la retraite ce sera MacJob le jour et la plonge la nuit jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Alors il me reste donc 61 200 $ / an soit 13% de plus qu’ici...

Bien, l’enthousiasme est retombé... Et il faudrait enlever encore quelques % pour l’assurance chômage (enfin ce qui en tient lieu), mais ça je ne peux pas encore le prévoir puisque ce sont des taux de cotisation variables selon les états.

Et puis un dernier détail me revient en mémoire, ici j’ai 7 semaines de vacances (RTT comprises). Aux USA je n’aurai que deux semaines... 10% de travail en plus, pour 13% (moins l’assurance chômage) de plus. Finalement, le salaire est le même.

Je pense quand même à l’avenir de mes filles. Je me dis que plus tard, cela pourrait être bien pour elles d’avoir fait des études supérieures dans une université américaine. Je demande donc à l’université de Vermont quels sont les frais de scolarité.
Réponse : scolarité moyenne constatée, 21 300 $ par an et par élève. Pour les citoyens de l’état bien sûr. Pour les résidents d’un autre état c’est environ 40 000 $ / an.

J’en reste bouche bée, comme un GW-Bush.

Bon...

Oncle Sam, nous voilà pas.

Pourquoi n’ont ils pas parlé de tout cela sur yahoo ?

Hervé
Lire aussi du même auteur Joyeux Noël...

Mais encore : SOS... Lionel revient !

Dans la même rubrique


[Sommaire]
Contact Chercher : 
Plan du site